jump to navigation

Élargissons les trottoirs!!! décembre 8, 2015

Posted by Charles reny in circulation, Circulation automobile, Transport.
Tags: , , , , ,
add a comment

Sur le Boulevard Henri-Bourassa au coin de Saint-Denis, les nombreux bus déversent des centaines de clients sur un trottoir à peine large pour deux personnes ! Pendant que les piétons s’empilent les uns sur les autres, 8 voies sont consacrées à l’automobile.

Un grand boulevard urbain tel qu’Henri-Bourassa devrait offrir de larges trottoirs. Pas un trottoir de petite rue de banlieue. Le boulevard Henri-Bourassa n’est pas un endroit où il fait bon vivre. Tout le monde qui y passe a très très hâte d’en sortir au plus sacrant. Automobilistes, piétons ou cyclistes, il n’y a pas grand monde qui souhaite passer son dimanche au coin Saint-Laurent et Henri-Bourassa. Pourtant, on pourrait en faire un endroit chic et de bon goût avec peu d’investissement. Vous vous dites que je suis fou ? Regardons ce qui se fait ailleurs : plusieurs grandes villes ont des boulevards équivalents à Henri-Bourassa et sont bordés par des terrasses remplies. Le meilleur exemple est celui des Champs Élysées à Paris. Les meilleurs restos au monde et les commerces les plus réputés de la planète y ont pignon.

500px-Champs_Elysees_Paris_Wikimedia_Commons

Photo Les Champs Élysées

Plus près de chez nous : Time square à New York. Autrefois une place hyper achalandée par les voitures, aujourd’hui, une  place remplit de gens à pied.

time square

Time square

Rapprochons-nous encore plus : Québec, la belle capitale, a remplacé la hideuse autoroute Champlain par un magnifique boulevard. Ici, c’est plus qu’un large trottoir qu’on y a installé, c’est un large parc linéaire. L’autoroute est devenue un boulevard urbain aujourd’hui fréquenté par des milliers de touristes chaque année. Même Montréal a sa magnifique rue bordée par un très large trottoir : McGill Collège.

Mcgill avenue

Photo Mcgill vers nord

Et qu’est-ce qui fait le succès de ces places ? De larges trottoirs, des espaces aménagés pour les citoyens, pour les piétons.

Partout  où l’on a osé réaménager en donnant de la place aux  piétons, l’on a fait la même constatation : de larges trottoirs amène  un immense regain de qualité de vie,  une incroyable augmentation du niveau de location des commerces, de construction de logements et de bureaux,  des terrasses, des commerces achalandés des lieux fréquentés par du monde qui ont envie d’y venir y dépenser.  Demander aux riverains du Boulevard Champlain ou de Time Square… et non le trafic automobile n’y a pas été affecté.

Champlain avant.jpgChamplain apres.jpg

Le Boulevard Champlain, avant-après

Ici aussi, sur Henri-Bourassa, ce large boulevard du nord, devrait recevoir ce même traitement. En observant la circulation sur Henri-Bourassa, même en pleine heure de pointe, vous constaterez que la congestion se situe aux principales intersections seulement : Acadie, St-Denis, Papineau. Mais ce n’est rien de majeur. Vous verrez rapidement que la majorité du parcours depuis Acadie jusqu’à Papineau est peu congestionné et que les autos roulent surtout en pelotons, faisant la course d’un feu rouge à un autre.

 

 

Henri-Bourassa coin D,auteuil

Lorsque l’on creuse un peu, on constate qu’Henri-Bourassa est finalement assez peu utilisé ! Oui, les principales intersections sont achalandées, mais un enfer ? Non. Le problème est une synchronisation déficiente des feux de circulation.

 

Deuxième constat : En dehors de l’heure de pointe du matin et du soir, les 8 voies de circulations sont pratiquement  vide… Regardez  au coin des rues Tolhurst ou Sacré-Cœur, ou Bois de Boulogne, ou encore de Lille, nous sommes loin de la congestion. Photos.

Henri-bpres thol.png

Pres de Sacré-Coeur

hb st-d.png

Henri-Bourassa et Saint-Denis

Henri-Bourassa présente un fort potentiel de développement économique régional; de nombreux avantages le distingue et ne demande qu’à être développé. Premier grand avantage : un accès à plusieurs quartiers du nord, grâce à un axe de circulation bien desservi par les transports en commun. Son deuxième avantage est qu’il existe encore beaucoup d’espaces libres pour y construire de grands immeubles résidentiels et commerciaux. Son troisième grand avantage est qu’il est habité par une population active et diversifiée. Pour développer et créer de la richesse, il faut un Boulevard attrayant, transformé à faible coût, une artère où il sera agréable de déambuler. La solution : retrancher la moitié des voies de circulation de ce boulevard et élargir les trottoirs d’autant. Y planter des arbres, y faire des aménagements floraux, installer des terrasses et même des stationnements. Alors notre boulevard deviendra un milieu de vie, un lieu de rencontres, d’échanges entre citoyens.

De larges trottoirs augmentent le commerce, anime la vie d’un quartier :

wash.jpg

Washington

Grande allée.jpg

Grande Allée

Barcelone.jpg

Barcelone

Ce no mans land

HB.png

Henri-Bourassa pres de Tholhusrt

Pourrait ressembler à ceci!

Mcgille vers le sud.jpg

Mcgill pres de Ste-Catherine

De larges trottoirs avec des arbres, des terrasses, des commerces achalandés, voilà ce qu’il faut pour Henri-Bourassa. Alors, vous adorerez y passer votre dimanche après midi au coin de Saint-Laurent à contempler votre joli boulevard!

Publicités

Fermer la rue Prieur à la circulation. avril 17, 2013

Posted by Charles reny in circulation, Circulation automobile, transport, vélo.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ceux qui habitent le secteur Prieur /Berri subissent au quotidien les assauts de milliers de voitures en recherche d’un stationnement proche du Metro ou d’un raccourci entre Henri-Bourassa. Cette circulation lourde rends le secteur peu sûr pour les piétons et  cyclistes, particulièrement pour les enfants du Quartier.  Y circuler avec nos jeunes enfants, en vélo, tout comme de traverser Prieur est une source de stress énorme. Ajoutons que le soir venu, la  rue se transforme en piste de course pour les livreurs du St-Hubert. Pourquoi ne pas fermer partiellement la rue Prieur à la circulation automobile entre Berri et Jeanne-Mance? L’idée existe déjà ailleurs depuis peu à Québec par exemple, la Rue Père-marquette, parallèle à René-Lévesque, est maintenant fermé à la circulation. On ne peut  y circuler en auto sur toute sa longueur http://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/vie_democratique/participation_citoyenne/consultations_publiques/velo/ 

Redonnons la rue aux citoyens qui l’habite. Permettons aux citoyens de vivre dans un environnement agréable.

Image

Un aménagement de rue à 30 KM (par Cristian Boulais) octobre 21, 2008

Posted by Charles reny in automobile, Publications de statistiques sur le transport.
Tags: ,
add a comment

Je viens de tomber sur cette intérréssant propositon:

Un aménagement de rue à Maximum 30 km/h

sh_ma2ruesb(Cliquez sur la photo pour un meilleur aperçu)

À gauche, la rue résidentielle de la ville adaptée à l’automobile. Une rue à sens unique rectiligne, avec stationnement en file, bordée ou non d’arbres, souvent à chaussée carossable de 5 m de large, permettant aux automobilistes de se moquer sans le vouloir de la limite de vitesse déjà trop élevée de  50 km/h actuellement en vigueur. À l’entrée de la rue, des trottoirs à large rayon, permettant des virages à haute vitesse. Une rue donnant priorité aux automobilistes aux dépens des enfants, personnes agées, cyclistes et riverains. Une rue pour déménager en banlieue.

À droite, la rue résidentielle parmi celles qu’on aura quand on se décidera à adapter l’automobile à la ville. À l’entrée de la rue, les trottoirs sont rapprochés, facilitant la traversée des piétons tout en ralentissant le virage des autos. Le stationnement en angle (autant de place qu’en rue ordinaire) défini un zig-zag qui brise la linéarité du trajet. La chaussée carossable est réduite à  3,25 m. Le tout incite à rouler lentement.Idéalement, des dos d’ânes allongés devraient être implantés aux chicanes.

L’aménagement enlève l’effet de couloir que crée le stationnement en file et instaure des espaces entre les terrains privés et le stationnement qui inspirent une réappropriation pour les activités de séjour des riverains et piétons. Plus d’espace peut être affecté aux arbres, à la végétation, suite au rétrécissement de la chaussée carrossable et aux aires de délimitation des sections de stationnement. Résultat: une rue moins polluée et bruyante, plus sécuritaire, aménagée pour favoriser les piétons et cyclistes, pour protéger les enfants, personnes âgées et riverains, pour imposer une cœxistence pacifique avec les automobilistes. Une rue apaisée dans une ville digne du nom de ville.

Christian Boulais
RUES POUR TOUS
ruespourtous@yahoo.ca

Bel exemple d’aménagement routier octobre 15, 2008

Posted by Charles reny in automobile, Circulation automobile.
Tags: ,
add a comment

Voici un exemple que je trouve super intéréssant:La rue « avant » incitait trop les automobilistes à « écraser », à faire une arret de frustration et à réécraser. Avec le nouvel aménagement, non seulement l’automobiliste est  obligé deralentir, mais égallement, son trajet est beaucoup plus conviviale. Et moins de danger pour tous