jump to navigation

Élargissons les trottoirs! décembre 10, 2015

Posted by Charles reny in Non classé.
add a comment
Que ce soit le Boulevard Charest à Québec, le Boulevard Henri-Bourassa à Montréal et tant d’autres ailleurs au Québec, il est temps que les villes centres propose des milieux de vie concurrentiels aux citoyens. Le poids de la circulation automobile fait fuir bien des gens vers la banlieue et rend la vie désagréable aux autres.  Nos villes doivent, si elles veulent garder leurs citoyens, proposer des milieux de vie agréable.
Un grand boulevard urbain devrait offrir de larges trottoirs. Pas un trottoir de petite rue de banlieue! Plusieurs de nos grands boulevards ne sont pas des endroits où il fait bon vivre. Automobilistes, piétons ou cyclistes, il n’y a pas grand monde qui souhaite passer son dimanche au coin Saint-Laurent et Henri-Bourassa à Montréal. Pourtant, on pourrait en faire un endroit chic et de bon goût avec peu d’investissement. Regardons ce qui se fait ailleurs : plusieurs grandes villes, qui ont de grands boulevards, offrent de larges trottoirs et le résultat est totalement différent : des terrasses de café remplies, des arbres, des aménagements paysager en font des lieux où il fait bon vivre.  Le meilleur exemple est celui des Champs Élysées à Paris. Les meilleurs restos au monde et les commerces les plus réputés de la planète y ont pignon.
Photo, Les Champs Élysées
   500px-Champs_Elysees_Paris_Wikimedia_Commons
Plus près de chez nous : Time square à New York. Autrefois une place hyper achalandée par les voitures, est aujourd’hui, une place remplit de terrasses et de gens qui y consomment.time square
Rapprochons-nous encore plus : Québec, la belle capitale, a remplacé la hideuse autoroute Champlain par un magnifique boulevard. Ici, c’est plus qu’un large trottoir qu’on y a installé, c’est un large parc linéaire.

Champlain apres

Boulevard Champlain APRÈS

Champlain avant

Boulevard Champlain AVANT

L’autoroute est devenue un boulevard urbain fréquenté par des milliers de touristes chaque année. Même Montréal a sa magnifique rue bordée par un très large trottoir : McGill Collège. Aller demander aux gens qui y passent, aux commerçants qui y ont pignon ce qu’ils en pensent.

Plusieurs de nos boulevards urbains devraient recevoir ce même traitement et subir un élargissement de trottoir. Là où cela existe déjà, c’est au bonheur des commerces et des citoyens, et la circulation automobile, principale hantise n’en souffre pas —curieusement —. Si c’est possible à Time Square, à Paris, ou centre-ville de Montréal, c’est aussi possible ailleurs et ces secteurs s’en trouveront grandement revitalisé.
Pour développer et créer de la richesse, il faut des Boulevards attrayants, où il sera agréable de déambuler. La solution : retrancher la moitié des voies de circulation et élargir les trottoirs d’autant. Y planter des arbres, y faire des aménagements floraux, installer des terrasses et même des stationnements. Élargir les trottoirs, une solution à faible coût, pour offrir aux résidents un milieu de vie, un lieu de rencontres, d’échanges entre citoyens.
Alors, vous adorerez y passer votre dimanche après midi au coin de Saint-Laurent à contempler votre joli boulevard!
HB

Transformer ceci

Mcgill avenue

Par cela!

Élargissons les trottoirs!!! décembre 8, 2015

Posted by Charles reny in circulation, Circulation automobile, Transport.
Tags: , , , , ,
add a comment

Sur le Boulevard Henri-Bourassa au coin de Saint-Denis, les nombreux bus déversent des centaines de clients sur un trottoir à peine large pour deux personnes ! Pendant que les piétons s’empilent les uns sur les autres, 8 voies sont consacrées à l’automobile.

Un grand boulevard urbain tel qu’Henri-Bourassa devrait offrir de larges trottoirs. Pas un trottoir de petite rue de banlieue. Le boulevard Henri-Bourassa n’est pas un endroit où il fait bon vivre. Tout le monde qui y passe a très très hâte d’en sortir au plus sacrant. Automobilistes, piétons ou cyclistes, il n’y a pas grand monde qui souhaite passer son dimanche au coin Saint-Laurent et Henri-Bourassa. Pourtant, on pourrait en faire un endroit chic et de bon goût avec peu d’investissement. Vous vous dites que je suis fou ? Regardons ce qui se fait ailleurs : plusieurs grandes villes ont des boulevards équivalents à Henri-Bourassa et sont bordés par des terrasses remplies. Le meilleur exemple est celui des Champs Élysées à Paris. Les meilleurs restos au monde et les commerces les plus réputés de la planète y ont pignon.

500px-Champs_Elysees_Paris_Wikimedia_Commons

Photo Les Champs Élysées

Plus près de chez nous : Time square à New York. Autrefois une place hyper achalandée par les voitures, aujourd’hui, une  place remplit de gens à pied.

time square

Time square

Rapprochons-nous encore plus : Québec, la belle capitale, a remplacé la hideuse autoroute Champlain par un magnifique boulevard. Ici, c’est plus qu’un large trottoir qu’on y a installé, c’est un large parc linéaire. L’autoroute est devenue un boulevard urbain aujourd’hui fréquenté par des milliers de touristes chaque année. Même Montréal a sa magnifique rue bordée par un très large trottoir : McGill Collège.

Mcgill avenue

Photo Mcgill vers nord

Et qu’est-ce qui fait le succès de ces places ? De larges trottoirs, des espaces aménagés pour les citoyens, pour les piétons.

Partout  où l’on a osé réaménager en donnant de la place aux  piétons, l’on a fait la même constatation : de larges trottoirs amène  un immense regain de qualité de vie,  une incroyable augmentation du niveau de location des commerces, de construction de logements et de bureaux,  des terrasses, des commerces achalandés des lieux fréquentés par du monde qui ont envie d’y venir y dépenser.  Demander aux riverains du Boulevard Champlain ou de Time Square… et non le trafic automobile n’y a pas été affecté.

Champlain avant.jpgChamplain apres.jpg

Le Boulevard Champlain, avant-après

Ici aussi, sur Henri-Bourassa, ce large boulevard du nord, devrait recevoir ce même traitement. En observant la circulation sur Henri-Bourassa, même en pleine heure de pointe, vous constaterez que la congestion se situe aux principales intersections seulement : Acadie, St-Denis, Papineau. Mais ce n’est rien de majeur. Vous verrez rapidement que la majorité du parcours depuis Acadie jusqu’à Papineau est peu congestionné et que les autos roulent surtout en pelotons, faisant la course d’un feu rouge à un autre.

 

 

Henri-Bourassa coin D,auteuil

Lorsque l’on creuse un peu, on constate qu’Henri-Bourassa est finalement assez peu utilisé ! Oui, les principales intersections sont achalandées, mais un enfer ? Non. Le problème est une synchronisation déficiente des feux de circulation.

 

Deuxième constat : En dehors de l’heure de pointe du matin et du soir, les 8 voies de circulations sont pratiquement  vide… Regardez  au coin des rues Tolhurst ou Sacré-Cœur, ou Bois de Boulogne, ou encore de Lille, nous sommes loin de la congestion. Photos.

Henri-bpres thol.png

Pres de Sacré-Coeur

hb st-d.png

Henri-Bourassa et Saint-Denis

Henri-Bourassa présente un fort potentiel de développement économique régional; de nombreux avantages le distingue et ne demande qu’à être développé. Premier grand avantage : un accès à plusieurs quartiers du nord, grâce à un axe de circulation bien desservi par les transports en commun. Son deuxième avantage est qu’il existe encore beaucoup d’espaces libres pour y construire de grands immeubles résidentiels et commerciaux. Son troisième grand avantage est qu’il est habité par une population active et diversifiée. Pour développer et créer de la richesse, il faut un Boulevard attrayant, transformé à faible coût, une artère où il sera agréable de déambuler. La solution : retrancher la moitié des voies de circulation de ce boulevard et élargir les trottoirs d’autant. Y planter des arbres, y faire des aménagements floraux, installer des terrasses et même des stationnements. Alors notre boulevard deviendra un milieu de vie, un lieu de rencontres, d’échanges entre citoyens.

De larges trottoirs augmentent le commerce, anime la vie d’un quartier :

wash.jpg

Washington

Grande allée.jpg

Grande Allée

Barcelone.jpg

Barcelone

Ce no mans land

HB.png

Henri-Bourassa pres de Tholhusrt

Pourrait ressembler à ceci!

Mcgille vers le sud.jpg

Mcgill pres de Ste-Catherine

De larges trottoirs avec des arbres, des terrasses, des commerces achalandés, voilà ce qu’il faut pour Henri-Bourassa. Alors, vous adorerez y passer votre dimanche après midi au coin de Saint-Laurent à contempler votre joli boulevard!

Fermer la rue Prieur à la circulation. avril 17, 2013

Posted by Charles reny in circulation, Circulation automobile, transport, vélo.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ceux qui habitent le secteur Prieur /Berri subissent au quotidien les assauts de milliers de voitures en recherche d’un stationnement proche du Metro ou d’un raccourci entre Henri-Bourassa. Cette circulation lourde rends le secteur peu sûr pour les piétons et  cyclistes, particulièrement pour les enfants du Quartier.  Y circuler avec nos jeunes enfants, en vélo, tout comme de traverser Prieur est une source de stress énorme. Ajoutons que le soir venu, la  rue se transforme en piste de course pour les livreurs du St-Hubert. Pourquoi ne pas fermer partiellement la rue Prieur à la circulation automobile entre Berri et Jeanne-Mance? L’idée existe déjà ailleurs depuis peu à Québec par exemple, la Rue Père-marquette, parallèle à René-Lévesque, est maintenant fermé à la circulation. On ne peut  y circuler en auto sur toute sa longueur http://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/vie_democratique/participation_citoyenne/consultations_publiques/velo/ 

Redonnons la rue aux citoyens qui l’habite. Permettons aux citoyens de vivre dans un environnement agréable.

Image

Le Trens Québec novembre 13, 2010

Posted by Charles reny in Transport public.
1 comment so far

Le TrensQuébec http://trensquebec.qc.ca/?Le_TrensQu%E9bec

 Le TrensQuébec n’est pas un « train » ordinaire, avec une dizaine de wagons en queue leu leu. Il s’agit d’unités de transport, chacune motorisées par 16 moteur-roues, roulant sur un rail de fer suspendu par une infrastructure d’environ 10 mètres de hauteur. L’infrastructure est un pylône d’acier, ancré dans le sol par une fondation de béton avec, au sommet, une « ferme » qui soutient les deux rails, l’un de chaque côté de la structure. C’est un «mono-rail inversé bi-directionnel», avec des unités voyageant de chaque côté de la structure, en direction différente. Le système est entièrement électrique, non-polluant, et ne crée aucun bruit, si ce n’est le son qu’émet le vent. Sa vitesse de croisière sera d’environ 250 km/h, pouvant relier Québec à Montréal en moins d’une heure. Suspendu, le système ne requiert aucun changement majeur aux sols. Il peut s’installer pratiquement n’importe où : occuper le terre-plein d’un autoroute, suivre une route existante, rouler au milieu d’un boulevard urbain, ou passer par dessus un pont, ou encore, en dessous d’un immeuble. Car, contrairement aux autres monorails, celui-ci peut voyager en « trois dimensions », c’est-à-dire qu’il peut monter ou descendre des côtes, comme un autobus. L’infrastructure est à l’épreuve du gel au sol, et les véhicules peuvent braver n’importe quelle tempête, puisque les rails n’exigent aucun déneigement l’hiver, étant recouverts d’un chapeau en métal. Le système comprend deux types de véhicules : l’un aménagé pour transporter 60 à 75 passagers assis confortablement, et l’autre, un containeur, réfrigéré ou pas, pour transporter jusqu’à dix tonnes de biens et de marchandises. Les conteneurs peuvent se contrôler à distance, et n’exigent aucun conducteur individuel, alors que les véhicules pour passagers auront un préposé disponible pour surveiller les opérations, vendre les liqueurs et distribuer les écouteurs pour le système de son et/ou le téléviseur. haut de page > Le TrensQuébec comme entreprise nationale de transport Powered By CMSimple.dk | Designed By DotcomWebdesign.com Conception par CLIC WEB INC.

Canoe – Infos – Québec-Canada: Trois lignes de train dans le tunnel du mont Royal? novembre 9, 2009

Posted by Charles reny in Transport public.
add a comment

Canoe – Infos – Québec-Canada: Trois lignes de train dans le tunnel du mont Royal?.

Publicité intéréssante octobre 31, 2009

Posted by Charles reny in 1.
add a comment

Voici une pub présenté par Projet Montréal qui s’inspire de la campagne de style Obama:

Pour une piste Cyclable dans l’axe Boulevard Saint-Laurent septembre 23, 2009

Posted by Charles reny in 30km, circulation, vélo.
Tags: , ,
add a comment

La piste cyclable traversant l’ile de Montréal dans l’axe Christophe-Colomb est située beaucoup trop à l’est pour les citoyens habitants dans le centre de l’ile soit l’axe St-Laurent/ St-Denis. Le rectangle St-Denis-St-Laurent de Sherbrooke à Henri-Bourassa  est le plus densément peuplé de l’ile et même du Nord de l’Amérique.  Pour les citoyens d’Ahuntsic, la voie de chemin de fer travarsant d’est en ouest le quartier est un obstacle infranchissable autrement que par l’affreux et hyper dangereux boulevard Saint-Laurent ( entre Jean-Talon et Henri-Bourassa, ce troncon est un véritable Boulevard de la mort. Le coin Crémazie et St-Laurent est un des plus dangereux et un lieu d’accidents régulier) ou par Berri coin Sauvé ce qui oblige les résidents de l’ouest à faire un énorme détour. Mais plusieurs résidents du quartier ahuntsic préfèrent laisser leur vélos dans leur garage plutot que de risquer leur vie sur Saint-Laurent.

Je propose une piste cyclable dans cet axe.

http://maps.google.ca/maps/ms?hl=fr&ie=UTF8&msa=0&msid=117739274417792800955.00046b4e23a801aae6053&ll=45.527276,-73.619041&spn=0.054719,0.110378&z=13

Cette piste pourrait passer par la rue D’auteuil , une rue tranquille et bordée d’arbres. Il y a une lumière au coin de Henri-Bourassa et un Stop au coin Sauvé à ajouter ce qui permet un passage sécurisé. Pour bonifier cette partie, il faudrait ajouter un stop au coin Fleury ainsi que de creuser  un tunnel sous le chemin de fer à cette hauteur afin d’éviter les détours. De l’autre coté, il y a le parc Henri-Julien et plus loin, la rue Henri-Julien paisible et bordée d’arbres. Une lumière est déja en place pour traverser Crémazie. Plus loin, au coin Jarry, il faudrait ajouter une lumière.  Henri-Julien se rends jusqu’a la piste cyclable sud-est-ouest-nord (enfin celle qui longe le cheminde fer en diagonale) et connecte avec les bandes cyclable nord-sud déja en fonction dans le plateau ( Sur Clarck et sur St-Urbain). Voila un beau projet! la majeure partie des couts de réalisation se situe dans le creusement d’un tunnel sous la voie de chemin de fer et l’aménagement d’une piste dans le parc Henri-julien. Y a t’il parmi vous d’autres idéateurs en herbe ayant d’autres solutions?

Transport en commun bondé septembre 22, 2009

Posted by Charles reny in automobile, circulation, Circulation automobile, Transport, transport, Transport public.
Tags:
add a comment

En cette journée  » En ville sans ma voiture » quel est l,alternative proposée au automobilistes? C’est en effet un peu ridicule de promouvoir le transport en commun alors que les Métro sont archi-bondés. Même moi, qui est un grand de 6pieds je m’y fais bousculer à chaque fois. J’ai essayé le train de banlieue: C’est formidable comme moyen de transport! Rapide, silencieux et doux! Mais voila que les trains sont tellement bondés que les gens vont jusqu’à s’entasser dans les escaliers et entre les wagons. Quelque-un peut-il m’expliquer pourquoi c’est si compliqué d’ajouter des trains? C’est quoi le problème avec les rails ici? Pourquoi il faut des années pour ajouter des trains alors que n’importe qui peut s’acheter une automobile en moins de 10 minutes ? Y a quelques chose qui ne tourne pas rond chez nos dirigeants.

Secteur Ahuntsic: Pour une politique d’élargissement des trottoirs septembre 21, 2009

Posted by Charles reny in automobile, circulation, Circulation automobile, Transport, Transport public.
Tags: ,
add a comment

Boulevard Henri-Bourassa, secteur du Métro portant le même nom.  À l’heure de pointe, trois autobus remplis à craquer déversent un flot ininterrompus de passager sur un trottoir large pour a peine deux personnes cote à cote.

Au coin Laverdure, deux enfants marchent vers la garderie. Les autobus passent et les frolent à 50 km heure, un pas vers la gauche, une bousculade et c’est la mort instantanée.  Un trottoir à peine capable d’accueillir deux personnes de large et des véhicules  passent à 50,  parfois 70, voire 90 km heure à quelques centimètres de ces frêles humains… Et voyez le  topo: Partout, les commerces de cette rue-autoroutes ferment. Qui voudrait aller faire ses courses dans un tel environnement ou la voiture est devenu un monstre qui bouffe la ville?

Rue Prieur, coin D’Auteuil, des centaines d’autos passent. Un vrai carnaval. D’ou viennent tout ces voitures? ou vont elle?  Plusieurs semblent y passer pour éviter le trafic d’Henri-bourassa. résultat: une course folle pour traverser Prieur, au risque de nos vies. Chaque jour. Toujours sur Prieur, coin Grande-allée: Encore un accident, encore une voiture qui a brulé son stop et BANG!

40KM dans les rues de Montréal: on roule vers la bonne direction juillet 8, 2009

Posted by Charles reny in 1.
1 comment so far

(suite…)